Depuis quelques temps Fiston regarde les inconnus sur YOU TUBE, et il se marre en écoutant leurs chansons qui, c'est vrai, sont  très très chouettes !!

En écoutant et en regardant les sketches de l'époque on se rend compte qu'on a perdu une certaine liberté de ton ... enfin ... n'en parlons plus ....

 

Donc, comme Fiston aime bien venir écouter ses musiques dans la cuisine et me faire découvrir, ou dans ce cas re-découvrir, des trucs, nous voila tout les deux à mettre la zique et chercher les paroles pour chanter comme des fous (si bien que nous avons déclenché quelques orages ces derniers jours .. vous voudrez bien nous en excuser amis du Sud-Est !)

Alors comme ces petits airs me trottent dans la tête du matin au soir, et qu'il n'y a pas de raison que je les garde pour moi, j'ai installé une petite compil des inconnus ... la meilleure au niveau des paroles délirantes étant pour moi, VICE ET VERSA, je ne résiste pas au plaisir de vous livrer ici les paroles.

APPRECIEZ LES VOUS MEMES

Et surtout ne vous privez pas du clip !!

L'hémorragie de tes désirs
S'est éclipsée sous la joue bleue dérisoire
Du temps qui se passe
Contre duquel on ne peut rien

Être ou ne pas être
Telle est la question
Sinusoïdale
De l'anachorète
Hypochondriaque

{Refrain:}
Mais tu dis Mais tu dis
Que le bonheur est irréductible
Et je dis Et il dit
Que ton espoir n'est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être
Annihilé
Par l'illusoire précarité
De nos amours
Destitué(e)s
Et vice et versa

Et il faut que tu arriveras
A laminer tes rancoeurs dialectiques
Même si je suis con ...
... vaincu que c'est très difficile

Mais comme moi, dis toi
Qu'il est tellement plus mieux
D'éradiquer
Les tentacules de la déréliction
Et tout deviendra clair

{Refrain:}
Mais tu dis Mais tu dis
Que le bonheur est irréductible
Et je dis Et il dit
Que ton espoir n'est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être
Annihilé
Par l'illusoire précarité
De nos amours
Destitué(e)s
Et vice et versa

Où allons nous?
D'où venons nous?
J'ignore de le savoir
Mais ce que je n'ignore pas de le savoir
C'est que le bonheur
Est à deux doigts de tes pieds
Et que la simplicité réside dans la courbe
Bleue et  jaune et mauve et insoupçonnée
De nos rêveries
Mauves et bleues et jaunes et pourpres
Et paraboliques
Et vice et versa

{Refrain:}
Mais tu dis
Mais tu dis
Que le bonheur est irréductible
Et je dis
Et il dit
Que ton espoir n'est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être
Annihilé
Par l'illusoire précarité
De nos amours
Et qu'il ne faut pas cautionner
L'irréalité
Sous les aspérités absentes
Et désenchantées
De nos pensées iconoclastes
Et désoxydé
Par nos désirs excommuniés
De la fatalité
Destitué(e)
Et vice et versa

Pour les autres paroles c'est là : CLIC